De quoi sommes-nous composés ?

De quoi sommes-nous composés ?

Selon la philosophie Sâmkhya (philosophie yogique), l’Homme est un microcosme, à l’image de l’Univers, le macrocosme, et il constitue en lui même, dans son propre microcosme, un tout, un triangle indissociable. 

Ce tout, est composé d’un trio uni et indissociable

  • L’Esprit (qui correspond à l’humeur Sattva = Pureté)
  • L’Âme (qui correspond à l’humeur Rajas = Activité)
  • Le Corps (qui correspond à l’humeur Tamas = Obscurité)

Ces humeurs, ou Gunas en sanskrit, nous gèrent et nous modulent. Les Gunas sont partout en nous et autour de nous.

Selon les Rishis (les sages indiens), il est indispensable de combiner les trois pratiques sacrées et indissociables afin d’atteindre l’équilibre de l’homme.

Ces 3 pratiques sont : le Yoga, Le Tantra, et l’Ayurvéda.
  • Le Yoga : qui est défini comme la science de l’Union avec le Divin, correspond à l’Esprit, la Conscience, qu’il connecte au corps.
  • Le Tantra est la façon la plus directe de contrôler les énergies qui nous animent, il correspond à l’Âme.
  • L’Ayurvéda, enfin, la Science de la Vie, correspond au Corps, à la santé, et nous apprend donc à en prendre soin en se débarrassant des toxines et en prévenant des maladies.

Ces trois pratiques millénaires, vieilles de plus de 5000 ans, ne doivent donc pas être dissociées, mais au contraire associées pour nous permettre une vie saine et un équilibre physique, mental et spirituel idéal.

Ces trois pratiques correspondent elles-mêmes aux trois doshas, qui sont Vata, Pitta, et Kapha.

Le Dosha Vata correspond et gère le Prana (le souffle vital) qui nous maintient en vie, autant sur le plan physique que spirituel.

Dans le Yoga, il est très important de synchroniser les postures avec le souffle.

Si on sait respirer, on est pus fort, plus endurant, l’énergie vitale circule librement et sans entrave, grâce au yoga et à ses mouvements.

Le Dosha Pitta représente le feu, il gère le sang, oxygène notre corps, notre cerveau et nos organes et les réchauffe.

L’énergie en nous permet l’action, la création, la construction, la transformation.

Notre fougue et nos passions, quand elles sont équilibrées et sans excès, nous protègent et nous évitent de nous auto-consumer.

Le Dosha Kapha représente l’eau et de la terre dans notre corps.

Ojas est l’énergie spirituelle d’un Kapha sain et équilibré.

Pour rester en bonne santé, il nous faut combattre l’humeur Tamas, qui représente l’inertie, la lourdeur, l’obscurité et l’ignorance.

L’ayurvéda nous guide sur ce chemin grâce à une hygiène de vie saine, grâce à l’alimentation, mais également au mouvement adéquat à notre dosha prédominant, ainsi qu’à nos troubles et déséquilibres.

Tous ces profils doshiques se combinent en nous et créent notre nature profonde et unique. Pour être en bonne santé, pour une bonne réalisation de soi, il faut qu’on les garde en équilibre, le plus possible !

C’est ce que l’ayurvéda, combinée au yoga et au tantra, s’appliquent à faire. Grâce à leurs symboles : le corps pour l’ayurvéda, l’esprit pour le yoga, et l’âme pour le tantra, cet équilibre est atteint et stabilisé.

Il est important que ces trois forces restent équilibrées car elles sont responsables de la régulation de notre nature mentale et vitale, ainsi que du système hormonal qui peut être affecté si ces trois forces sont déséquilibrées.

Souvent, on pense que les trois disciplines sont dissociées, qu’on peut pratiquer l’une sans forcément pratiquer l’autre, mais on se trompe.

Comment peut-on prétendre à une pratique physique telle que le Yoga, ou spirituelle telle que le Tantra, dans un corps comprenant des toxines et ayant une hygiène de vie qui trouble notre santé et notre corps ? 

Pour illustrer le tout, je vous expose cette réflexion :

Peux-tu remettre les mêmes vêtements et les mêmes sous-vêtements sales après avoir pris une douche ? Et peux-tu mettre des vêtements et des dessous propres sur un corps sale et transpirant ? 

J’imagine que la réponse est Non 🙂

Et bien c’est pareil. On ne peut pas pratiquer correctement le yoga, sans avoir au préalable préparé son corps de l’intérieur.

En effet, les rituels ayurvédiques du réveil, comme le nettoyage de la langue et le lavage du nez, par exemple, préparent aux exercices de Pranayama, et donc à la pratique du Yoga. 

Et s’il faudrait choisir 3 rituels ayurvédiques qu’il ne faut pas négliger dès le réveil, je citerai :

À bientôt pour de nouveaux articles !

Raja

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :